Le Vol Noir Index du Forum

 

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes  S’enregistrerS’enregistrer  ConnexionConnexion
 
[Rp-WoW] Chapitre III : Extermination

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le Vol Noir Index du Forum >>> La légion >>> RP
Sujet précédent .::. Sujet suivant  
Auteur Message
Syrinia
Pillier


Inscrit le: 07 Oct 2009
Messages: 48
Sexe: Masculin
Alchimie: 0
Armure: 0
Arme: 215
Artisanat: 0
Cuisine: 0
Tannerie: 0

MessagePosté le: Mer 28 Oct - 14:52 (2009)    Sujet du message: [Rp-WoW] Chapitre III : Extermination Répondre en citant

Ayant passés la porte, les forces alliés des Sanari, des Croisés et des BlindFury avancent prudemment à l’intérieur de cet endroit inconnu.

A première vue, l’architecture rappelle ce que les nains ont l’habitude de construire. De nombreuses colonnes, très hautes, de grands espaces vides.

Apparemment, la porte n’était pas vraiment l’entrée de la forteresse d’Ulduar, mais plutôt l’entrée des remparts, menant dans une énorme allée, avec une autre porte fortifiée au loin.


« Il y a une aura magique bizarre ici. Commente Aelise.
- Il y en a même quatre. Je ne sais pas de quoi il s’agit, mais ca semble venir des autres grands bâtiments ronds qu’on voit d’ici. Je ne pense pas que ce soit néfaste, on doit pouvoir ignorer ca et avancer. Répond Synar.
- Dites, on est pas censé être les premiers à venir ici ? Il y a des nains morts et des véhicules gnomes… Demande CorshClaw.
- Si. C’est étrange, surtout qu’ils ont l’air d’être morts depuis quelques jours, voir quelques semaines. S’ils avaient amenés des véhicules, ce n’est sûrement pas pour rien. Prenons-les. Il n’y a pas assez de véhicules pour tout le monde, alors répartissez vous correctement.
- Hey, il y a quatre motobécanes ! En plus… Il y a assez de dynamites dessus pour faire exploser un bâtiment !
- On va y laisser, ca peut servir. Montez à deux par moto. Syrinia et Ogar, la première. CorshClaw et Aznagor, la seconde. Synard, Aelise, une pour vous aussi. Et la dernière… Theosus et Danark. Tout le monde en piste ! On est partis ! »


Avec quelques difficultés pour faire démarrer les lourds démolisseurs Gnomes, la troupe est enfin prête à partir. Avançant doucement dans cet étrange lieu, les véhicules tracent leur chemin jusqu’à la lourde porte, qui semble complètement close. Syuna descend de son démolisseur pour voir si un quelconque mécanisme permet son ouverture, mais n’y trouve rien.

« Comment on va ouvrir ça…
- On la défonce ! »
Intervient Ogar.

Remontée dans son véhicule lourd, Syuna appuie sur le bouton qui déclenche l’espèce de bélier, qui, peu à peu, défonce la porte. Au bout de quelques minutes, la porte s’effondre. Lorsqu’il est possible de voir derrière, Syuna aperçoit un énorme engin qui leur fonce dessus.

« Nom de d… Descendez de là ! On n’aura pas le temps de faire la manœuvre de demi-tour ! »

Quittant le démolisseur en urgence, les Sanari se débrouillent pour aller dans d’autres véhicules, pendant que l’énorme engin frappe de plein fouet l’arme de siège de Syuna, le détruisant en un seul coup. Synar hurle alors ses ordres.

« Explosez moi ce truc ! Feu de toutes vos armes ! »

Un feu nourri s’abat sur l’engin, sur lequel il est d’ailleurs marqué « Léviathan ». Malheureusement, la moindre petite attaque est bloquée par un de ses quatre boucliers magiques.

« Shan’Do ! Les boucliers dégagent la même aura que les quatre grandes tours ! Crie Syuna.
- Motobécanes ! Allez me faire péter ces tours ! Et grouillez vous ! Avec la puissance de ses attaques, nos véhicules ne tiendront pas longtemps ! »

S’exécutant de suite, les quatre motos se séparent, chacun se dirigeant vers une tour différente. Attaquées en chemin par des machines volantes mais ayant les moyens de se défendre grâce à des fusils embarqués dans les side-cars, elles arrivent à se frayer un chemin jusqu’aux tours. « A croire que ces nains avaient tout prévu » se dit Synard.

La tour de Synard et Aelise est la première à être détruite, grâce à la surpuissante dynamite, suivie de près par celle d’Aznagor et CorshClaw. Deux minutes plus tard, c’est celle de Theosus et Danark qui s’effondre. « C’est trop facile, personne pour défendre ces tours ? » pense Danark.

Du côté Léviathan, la destruction de trois boucliers magiques sur quatre a fortement fait baisser ses défenses, la plupart des attaques ne sont plus bloquées, mais suffisamment pour qu’il ne puisse pas être mis hors de combat. Un autre démolisseur est ainsi détruit, ainsi qu’une des catapultes.

Syrinia et Ogar arrivent devant la tour, devant laquelle une pléthore de machines semble être positionnée en défense. Aux commandes de la moto, Ogar fonce dans le tas et percute plusieurs engins, pendant que Syrinia distribue des coups d’épées bien placés.


« Il y en a trop, Ogar, on ne pourra pas tous les massacrer ! Il faut détruire la tour !
- Balance la dynamite à la base de la structure ! »


La Taurenne s’exécute, mais rien ne se passe, l’explosion n’a pas lieu.

« Pourquoi ca explose pas ?!
- La mèche que t’as allumée était longue ?
- J’ai rien allumé ! Tu m’as dis de balancer la dynamite !
- Mais t’es une débile ! Comment on fait maintenant ?!
- … On tire au fusil dessus ! Dépose-moi là, et attire-les hors de ma ligne de tir ! »


Syrinia descend de la motobécane, puis se place pour tirer sur la mèche, pendant qu’Ogar fonce une nouvelle fois dans la mêlée. La diversion fait effet, et la Sanari doit tirer plusieurs fois pour enfin toucher sa cible. Ogar repasse devant elle, la récupère, puis tout deux repartent vers leurs compagnons.

Enfin, le dernier bouclier disparait, et alors qu’un autre démolisseur vient d’être détruit, heureusement sans perte humaine, tous les véhicules activent toutes leurs armes et envoient une pluie de boulets de canon et de balles sur le Léviathan. Face à un tel déploiement de force, l’énorme engin, sans boucliers, est obligé de passer au niveau supérieur.


« Boucliers désactivés. Initialisation du mode Super-Combat »

Des tourelles sortent du toit du véhicule, ainsi que sur le côté. De plus, une petite machine s’envole, commençant à faire pleuvoir des tirs de laser sur les engins Sanari. Chargeant sa puissance pendant quelques secondes, l’espèce de petite station orbitale libère un laser gigantesque sur le démolisseur où se trouvent des Croisés, qui en sortent de justesse, blessés par l’explosion. Azileth, Andröck, Rhorkal et Sioux se retrouvent ainsi hors-jeu.

« On tiendra pas longtemps comme ça ! Synard, Aelise ! Mettez-vous en forme de vol et allez me larguer Morticiaee sur ce machin volant ! Demande Synar.
- Je crois que j’ai compris pourquoi ! Comptez-sur moi ! » Répond la voleuse de la Croisée.

Une catapulte de plus se fait détruire par le Léviathan, pendant que les deux chefs de la Caste de la Nature attrapent Morticiaee et commencent leur progression vers le module volant.


« Shan’Do ! Il ne nous reste plus que deux démolisseurs et une catapulte ! Crie un Sanari.
- Non ! Nous sommes revenus ! »

Ogar, Syrinia et les autres motobécanes reviennent puis déversent de l’huile sur le sol, en grande quantité.

« Oggy ! Fracasse ton démolisseur sur le Léviathan ! Pousse-le dans l’huile ! Hurle Ogar.
- Ca mawche ! »

Le mage envoie son engin percuter l’énorme machine, qui dérape sur l’huile.

« Proze ! A toi ! Balance une boule de feu de ta catapulte ! Flambe-moi ce truc ! » Vocifère Syrinia.

Le druide tire, touche le liquide sur le sol, qui prend feu.

« Maintenant ! Bloquez vos véhicules contre le Léviathan ! C’est notre seule chance de l’immobiliser ! Hurle Synar. Morticiaee ! Dès que le module est prêt à tirer, dirige le de force vers cette saleté ! »

La gigantesque machine se libère peu à peu, mais Synar ordonne que tous utilisent leurs pouvoirs magiques pour ralentir sa progression. Comprenant que le module est prêt à tirer, la voleuse met un grand coup dedans, aidé par les druides Sanari, ce qui a pour effet de le diriger vers le Léviathan.

L’impressionnant laser touche sa cible de plein fouet, lui causant de très importants dégâts, ainsi qu’un énorme trou en son centre. Il continue néanmoins à bouger, détruit les véhicules qui lui barraient le chemin. Les quatre motobécanes, toujours entières, s’approchent de l’agonisante machine, et lancent leur restant de dynamite à l’intérieur, grâce au trou. L’engin fonce sur les Sanari, maintenant à pieds.

Juste avant de les toucher, une formidable explosion a lieu à l’intérieur du Léviathan, qui semble l’arrêter. La dernière tourelle encore entière se tourne vers Synar, se préparant à tirer. C’est au moment où l’obus aurait du partir que le véhicule s’arrête totalement, sous les cris de joie des Sanari.

Malheureusement, pendant que la troupe se réjouit de cette victoire, un énorme robot apparait derrière la porte.


« XT-002 activé. Menace détectée. Extermination de la menace programmée. Ordre prioritaire initié : supprimer les intrus. »


Dernière édition par Syrinia le Jeu 3 Déc - 20:22 (2009); édité 1 fois
Revenir en haut
Skype
Publicité






MessagePosté le: Mer 28 Oct - 14:52 (2009)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Syrinia
Pillier


Inscrit le: 07 Oct 2009
Messages: 48
Sexe: Masculin
Alchimie: 0
Armure: 0
Arme: 215
Artisanat: 0
Cuisine: 0
Tannerie: 0

MessagePosté le: Mar 10 Nov - 16:17 (2009)    Sujet du message: [Rp-WoW] Chapitre III : Extermination Répondre en citant

Dès son arrivée, l’automate met un gros revers du gauche à Sylan, qui se retrouve projeté contre le mur. Grièvement blessé, il retombe au sol, hors de combat. Voyant qu’il ne peut plus se lever, il tend la main vers Syrinia puis prononce une incantation. Un trait d’énergie part alors sur la Taurenne, qui ne se rend compte de rien. Sa main retombe lourdement, puis il marmonne : « Puisse cela t’aider… J’aurais voulu… Que ca se passe autrement… ».

Derrière lui, une énorme vague de petits robots apparait. Synar ordonne à Aelise, Theosus, Ogar, Rhorkal et CorshClaw de se mettre en travers de leur route afin de pouvoir lutter contre l’énorme robot sans être dérangé. Il dit aussi à Morticiaee, toujours sur son module volant, de tenter de les aider en tirant des salves de lasers.

De leur point d’arrivée arrive aussi un gros régiment de nains de fer. Cette fois, c’est Aznagor, Synard, Malthos, Tahzous et Sylna qui se mettent en position pour ne pas les laisser interférer dans le combat contre XT-002.

Les quelques combattants qui restent se mettent à entourer le robot géant : Irnogal, Proze et Syrinia au corps à corps, Andröck, Azileth, Syuna et Synar sur la gauche, pendant que Danark, Oggy et Sioux se placent à droite.

Le poing d’XT-002 se charge d’énergie puis s’abat violemment au sol, créant un mini tremblement de terre qui déstabilise le petit groupe. Il profite de ce moment pour se tourner vers la paladine de la Croisée, dans le but de lui mettre le même coup qu’à Sylan. C’est à cet instant que Proze intervient, transformé en ours, il arrête le coup, puis bloque le robot dans cette position.


Décidant de profiter du fait de l’immobilisation temporaire du robot, Oggy commence à incanter le plus puissant de ses sorts : une double explosion pyrotechnique.
« Si ca l’touche, même son coeuw électwique va cwamer » se dit le mage. En quelques secondes, le sort est prêt, et le Troll n’attend pas un moment de plus.

Alors que la puissante magie va toucher le robot, un bouclier étherique apparait, sur lequel on reconnait clairement le symbole Sanari. L’incantation du mage lui est renvoyée et, n’ayant le temps de l’éviter, il invoque à son tour un bouclier. Peu efficace, il vole en éclats, et Oggy est projeté par le souffle sur le mur derrière lui, inconscient.


« C’est quoi ce délire ? D’où il utilise nos pouvoirs ce robot ?! » Dit Synar, énervé.

L’imposante machine fait sortir deux canons de ses mains mécaniques. Il dirige celui de droite contre Syuna, puis tire une énorme boule de lumière, qui se colle à elle. Par celui de gauche, il fait feu d’une boule d’ombre, cette fois, sur Andröck.


« … Reculez ! Je connais cette mag… » Hurle Syuna, mais trop tard. Elle est interrompue.

La boule d’ombre sur le Sélénien explose, attirant Azileth, Irnogal, Syuna et Synar sur lui. Le contact Andröck/Syuna crée une grosse déflagration, frappant de plein fouet ceux qui avaient été attirés. La boule d’ombre leur ayant laissé une malédiction temporaire, ils ne verront pas la suite du combat.

Seuls restent Danark, Proze, Sioux et Syrinia, à côté de l’automate. Le mage d’ombre utilise un fouet mental, renvoyé sur Proze par le bouclier étherique. L’ours étant ralenti, le robot en profite pour attraper Sioux, posée derrière le Druide-Ours. Elle tente de se débattre, mais étant plutôt soigneuse, elle ne peut se défaire de l’emprise d’XT-002.

Serrant sa main très fort avec la chamane coincée à l’intérieur, le robot broie sa proie, faisant hurler Sioux de douleur. Soudain, un bruit d’os qui craque se fait entendre : les côtes de la poseuse de totems viennent de céder, la faisant suffoquer. Peu après suivent les os des bras, broyés sous la pression.

Alors que jusque là elle tentait de frapper le robot à plusieurs endroits et que cela n’avait aucun effet, Syrinia voit Sioux inconsciente, gisant dans la main de son ennemi. C’est lorsqu’il la lâche et la laisse retomber au sol sans aucune pitié que les nerfs de Syrinia craquent. Ses yeux virent instantanément au rouge et ses épaulettes de plaques explosent, laissant voir ses deux tatouages, ayant aussi virés de couleur, pour un rouge sang. On voit d’ailleurs du sang couler de ses deux marques.

Sentant cette énorme pression, Synard se retourne vers sa sœur, et la voit en train de perdre le contrôle de ses pouvoirs. Il pose les yeux sur Sioux, et comprend tout de suite pourquoi Syrinia est emportée par la colère. Néanmoins, il sent quelque chose en plus, comme si sa colère pouvait être domptée par cette nouvelle force en elle. Aelise, pourtant de l’autre côté, ressent la même chose.

Le sang sur les épaules de la guerrière Taurenne commence peu à peu à léviter, puis soudain, se transforme en intenses flammes et ce, sur ses deux épaules. S’enroulant autour de ses bras, le feu ne semble pas du tout la bruler, comme si elle y était insensible. Aelise reconnait tout de suite cette magie.


« Im…Impossible ! Comment pourrait-elle utiliser ce pouvoir ! Elle n’est pas chef de Caste ! Parle-t-elle pour elle-même. Syrinia ! Ne fais pas ça ! Pas ici, tu vas tous nous tuer ! » Hurle-t-elle à la sœur de son ami Synard.

A ces mots-là, la Sanari regarde Aelise. Ses yeux reprennent leur couleur normale, sous l’étonnement de la Druidesse. Même Synard ne comprend pas ce qu’il se passe.


« Ne t’inquiètes pas, Aelise… La colère ne m’aura plus. »

Elle serre les poings, et de gigantesques flammes apparaissent autour d’elle, tournoyant. Elle place ses deux mains jointes en avant, puis les ouvre peu à peu.

« Tu vas regretter de t’en être pris à Sioux, saloperie. »

Les flammes arrêtent de tourner autour de son corps, et se dirigent vers ses mains. « Mais qu’est-ce qu’elle fait ? On ne s’en sert pas comme ça normalement… » Pense son frère. Synard comprend alors quelle est l’origine de la présence qu’il avait sentie précédemment. Il s’agit de la conscience de Sylan, il lui a passé son pouvoir de chef de Caste.

« Mange-toi le plus puissant sort d’un chef de Caste. Par les Flammes Divines ! »

Une formidable colonne de flammes part en direction du robot, qui active une fois de plus son bouclier. Pulvérisé en un clin d’œil, le bouclier n’absorbe rien du tout, et la magie déployée par Syrinia fait fondre l’automate en quelques instants. En peu de temps, il ne reste plus que le cœur de la machine, apparemment magique, et qui tombe lourdement au sol. Reprenant son épée à deux mains, la Sanari s’approche, afin de porter le coup de grâce. Violemment, elle abat son arme sur le cœur, le fendant en deux.

Tout à coup, Syrinia se sent aspirée, comme si l’objet qu’elle venait de détruire contenait du vide et que l’air reprenait ses droits. Néanmoins, c’est une forte pression magique, plutôt qu’un phénomène naturel. « J’ai déjà vu ça, une prison étherique » Suppose Aelise.

Au grand étonnement de tous, c’est une femme Elfe de la Nuit qui en sort, inconsciente. Syrinia remarque tout de suite ses épaules, frappée par la présence de symboles Sanari, mais sans le nom de la personne.

Le groupe d’Aelise, qui combattait contre des petits robots, peut enfin stopper le combat : la destruction du cœur les ayant rendus inertes. Ils vont aider les autres, contre les Nains de fer, finissant le combat très vite. Morticiaee détruit la plateforme laser, pensant n’en avoir plus besoin.


Rapidement, ceux qui avaient perdu conscience reprennent des forces, et Sioux est soignée en urgence. Malheureusement, quelqu’un a perdu la vie pendant le combat.

« … Sylan est mort. Explique Synard.
- Ca explique pourquoi j’ai pu utiliser les Flammes Divines.
- Mais pas pourquoi tu les utilises différemment de nous. Bref, nous ne pouvons pas pleurer Sylan maintenant, ni chercher pourquoi Syrinia peut utiliser les Flammes Divines de cette façon.
Dit Synar. Qui est cette Elfe de la Nuit qui était dans le cœur ?
- Aucune idée. Mais on ne peut pas la laisser là. Je vais la porter, elle finira bien par se réveiller… »


Synar remarque que la femme a les cheveux blancs et pas de marques sur le visage, pourtant souvent présents sur les visages des femmes Elfe. Mais ce qui l’intrigue le plus, c’est l’absence de noms en dessous de ses tatouages Sanari. « Mais qui est cette femme… »


Dernière édition par Syrinia le Jeu 3 Déc - 20:35 (2009); édité 1 fois
Revenir en haut
Skype
Syrinia
Pillier


Inscrit le: 07 Oct 2009
Messages: 48
Sexe: Masculin
Alchimie: 0
Armure: 0
Arme: 215
Artisanat: 0
Cuisine: 0
Tannerie: 0

MessagePosté le: Jeu 26 Nov - 12:32 (2009)    Sujet du message: [Rp-WoW] Chapitre III : Extermination Répondre en citant

Suivant la grande allée, les survivants continuent leur progression dans Ulduar. Au fond se trouve une grande porte, donnant l’accès à un immense bâtiment. Le meneur des Sanari suppose qu’il faut poursuivre dans cette direction, et rentrer par là.

« C’est quoi cette histoire de pouvoir que Syrinia utilise différemment, j’ai rien compris ! Demande Irnogal.
- Et bien, seuls les Chefs de Caste peuvent utiliser les Flammes Divines, c’est un des plus puissants sorts que nous pouvons faire. Mais normalement, cela crée autour de nous une énorme vague de flamme, qui pulvérise tout ce qui est à portée. Amis ou ennemis, lui explique Sylna.
- Ah, c’est pour ça que vous ne vous en êtes pas servi pendant la bataille des Tarides.
- Et oui. Si on l’avait fait, on aurait gagné, et perdu en même temps. Ce pouvoir n’est à utiliser que si on n’a pas d’autres choix. De plus, il faut que Shan’Do Synar nous autorise à l’utiliser, et lève le sceau qui garde ce pouvoir inactif. Que Syrinia n’en ait pas eu besoin est étrange.
- C’est bizarre alors… Ca m’est venu d’un coup. J’ai placé mes bras en avant, et la colonne de flamme est partie, comme si elle était à mes ordres. En plus, j’ai ressenti un calme comme jamais auparavant.
Intervient Syrinia, qui se frotte les épaules, encore ensanglantées.
- Bon… On n’en saura pas plus alors… Et cette fille, c’est qui ? Pourquoi elle a des symboles comme vous sur les bras ? Demande la paladine de la Croisée.
- Si elle en a, c’est qu’elle a du être une Sanari, ou que c’est encore une sale expérience des Totems-Sinistres… »

S’approchant pour voir les symboles de plus près, Irnogal remarque que l’Elfe de la nuit inconsciente porte un bracelet avec des runes au bras droit. Intriguée, elle le touche pour voir s’il émet de la magie. Après quelques secondes, les runes s’illuminent. Ne laissant pas le temps à la Sin’Doreï d’enlever sa main, le bracelet bouge, comme s’il était vivant, puis s’enroule autour du bras de la paladine, qui pousse un petit cri de surprise.

« C’est quoi ce bordel ! Depuis quand ca vit les bracelets !
- Il est peut-être enchanté, non ? Suppose Morticiaee, pendant qu’Irnogal essaie d’enlever le bracelet.
- Et je ne peux pas le retirer en plus ! Il est comme collé !
- On tirera ça au clair plus tard, Irno, faut pas traîner ici. »
Tranche Andröck.

Au bout de quelques minutes, le groupe arrive devant la grande porte. C’est à ce moment que l’Elfe de la nuit reprend ses esprits. Sur le dos de Syrinia, elle rouvre les yeux. La Taurenne la pose au sol, dos au mur.

« Où suis-je… ? Qui êtes-vous… ?
- Je m’appelle Syrinia, nous sommes des Sanari.
- Sanari… ? Ca ne me dit rien.
- Pouvez-vous vous lever ?
- Mmh… Je pense que oui. »


Bien que les premières secondes soient difficiles, la Kal’Doreï fini par tenir sur ses jambes. Elle fait quelques pas, puis se retourne vers les Sanari, qui la regardent. Elle remarque alors les symboles sur leurs épaules et armures, se demandant si cela a un lien avec ses propres tatouages.

« Je m’appelle Talra ArpenteForêt. Je suis une Prêtresse d’Elune, au service de Dame Tyrande WhisperWind.
- Que faisiez-vous dans le cœur de cette machine ?
demande Synar.
- J’ai été envoyée ici en reconnaissance, avec deux autres prêtresses. Nous avons été capturées, les Totems-Sinistres étaient trop nombreux. Celles qui m’accompagnaient ont été tuées, sous mes yeux, et j’ai ensuite été chassée dans cette prison étherique, où j’ai fini par perdre connaissance. Je me demande combien de temps ça fait que je suis là-dedans… »

Observant ceux qui l’ont libéré, elle pose les yeux sur Irnogal, puis voit le bracelet runique à son bras. Elle regarde son poignet et constate qu’il a en effet disparu.

« Pourquoi mon bracelet est-il à votre bras ?
- Il m’intriguait, je l’ai juste touché et il s’est collé à moi ! Je ne voulais pas vous le voler !
- Ce bracelet est un mystère… J’ai l’impression qu’il réfléchit de lui-même, et qu’il se colle aux gens qui lui plaisent… Je l’ai obtenu en venant ici, sur un mort-vivant. Comme vous, je l’ai touché et il s’est collé à moi… J’en n’en ai cure, gardez-le. Bref… Que faites-vous ici ? Que sont les Sanari ?
- Nous sommes venu mettre un terme à l’existence des Totems-Sinistres, et pour savoir ce qu’ils ont découvert de si puissant ici pour pouvoir nous affronter à armes égales
, explique Aelise.
- L’Ordre Sanari est un clan autonome, créé pour combattre la Légion Ardente, et tout ce qui est démoniaque. Jusqu’à maintenant, nous opérions en secret, depuis plus de 10 000 ans, mais les derniers événements ont changés notre façon de faire
, intervient Synar. Mais dîtes-moi, que sont ces tatouages sur vos épaules ?
- Je n’en sais rien… Je les ai depuis que je suis toute petite. Ce sont juste des tatouages.
- Ils n’ont aucun pouvoir ?
- Aucune idée. Les pouvoirs de la Lune me suffisent. Je n’ai rien besoin d’autre. Puis-je me joindre à vous ? Je dois finir ma mission, et je sens que vous pouvez m’y aider.
- Je ne pense pas que ce soit un problème. »


Accompagnée par la Prêtresse de la Lune, l’alliance de clans continue, et passe la porte de l’immense forteresse. La pièce dans laquelle ils arrivent est immense, décorée avec de très nombreuses statues de nains de pierre. En son centre se trouvent cinq personnes, quatre étant inconnues. La cinquième est reconnue par tout le monde.

« Bienvenues dans l’enceinte d’Ulduar, Sanari, Croisée. Vous n’irez pas plus loin. » Dit Sylys.
Revenir en haut
Skype
Syrinia
Pillier


Inscrit le: 07 Oct 2009
Messages: 48
Sexe: Masculin
Alchimie: 0
Armure: 0
Arme: 215
Artisanat: 0
Cuisine: 0
Tannerie: 0

MessagePosté le: Lun 30 Nov - 14:54 (2009)    Sujet du message: [Rp-WoW] Chapitre III : Extermination Répondre en citant

A la vue de la Sin’Doreï, celle qui était son amie se rue vers elle, la claymore en mains. Elle est tout de suite arrêtée par les quatre personnes à côté de Sylys, qui lui barrent la route et invoquent un bouclier de protection.

« Moi aussi je suis contente de te revoir, Irnogal.
- Tu nous as trahis ! Je vais te défoncer !
- Je voudrais bien voir ça.
- Pourquoi t’es-tu alliée aux Totems-Sinistres ?
Demande Morticiaee.
- Parce que mon maître me l’a demandé. Les Totems-Sinistres ne sont qu’un outil. Une façon de vous exterminer ! répond-elle par un rire sadique.
- Bats-toi contre moi ! Sors de la et je vais te péter les genoux ! Enchaîne Irnogal.
- Tu auras peut-être ton temps. Moi, je suis là pour jouer avec vous.
- Jouer avec nous ? Nous sommes si insignifiants que ça ? Je vais te faire regretter tes paroles
, intervient Syuna.
- Insignifiants, non. Distrayants, oui. Je vous présente les quatre Gardiens d’Ulduar : Hodir, Thorim, Mimiron et Freyja.
- Mimiron… C’est celui qui m’a enfermé dans cette cage étherique
, dit Talra en serrant les poings.
- Voici ce que je vous propose : vous vous battez à deux contre un. Si vous gagnez les quatre combats, je vous révélerais un secret.
- A quoi ça sert, vu que tu comptes tous nous tuer ?
- Ca vous donne un espoir. Et puis même si vous gagnez contre eux… Vous devrez me battre moi, et je vous tuerais tous. Le secret, vous le connaitrez… Pendant quelques minutes. Et puisqu’Irnogal veut se battre, je n’accepterais qu’elle comme adversaire. Alors… ? Qui va commencer ? »


Répondant à leur envie d’en découdre, Ogar et Oggy s’avancent.

« BlindFury ? Ce n’était pas votre combat, mais vous avez bouleversé mes plans. J’espère que votre mort sera douloureuse. Hodir. A toi de jouer. »

L’imposant Homme s’avance vers l’Orc et le Troll. Armé d’une énorme massue à pointes, il porte une ceinture en forme de crâne, duquel sort un souffle glacial. Sur son épaule droite se tient une spallière, avec des pointes de glaces.

« Un truc de glace contre un Troll pyromane… Encore de la magie. » Commente Ogar. Il tourne la tête vers Oggy, et lui fait un clin d’œil. Dans la seconde qui suit, il fonce en hurlant sur Hodir, qui écarte les bras et laisse sa ceinture projeter un courant gelé vers l’Orc, qui se retrouve emprisonné dans la glace en quelques instants.

« Quel débile… », Commente Sylys.

Oggy lance deux boules de feu, afin d’éviter que son adversaire achève Ogar. Ignorant l’Orc devenu incapable de bouger, le géant de glace continue son chemin vers le Mage, sa ceinture soufflant maintenant en sa direction.

Contrant l’air froid par un air brulant, Oggy fait ce qu’il peut pour résister, mais il sait que ca ne tiendra pas longtemps.


« Encowe quelques pas… » Murmure-t-il.

Lorsque son opposant est assez près, Oggy charge une boule de feu dans sa main droite, puis la lance en direction d’Hodir, qui l’évite sans problème, en riant. Son rire disparait tout de suite quand il entend la glace craqueler derrière lui.


« Un piège pour attirer Hodir et libérer Ogar ? Bien vu ! » Applaudit Syrinia.

L’Orc se défait de l’emprise de la glace, puis saute dans le dos de son adversaire, lui assénant un énorme coup de hache dans l’épaule, qui fait gicler une grande quantité de sang. Pendant ce temps, son compagnon mage canalise son coup favori, la double explosion pyrotechnique. Il focalise son attention sur la ceinture glaciale, puis lance son sort dès qu’Ogar retombe au sol.

L’impact fait exploser la ceinture en mille morceaux, et projette Hodir au loin. Le guerrier se rue sur son adversaire, dans l’intention de l’achever avant qu’il puisse se relever, mais il est pris de cours. Un énorme bloc de glace vient de tomber au sol, juste devant lui, manquant de peu de l’écraser. Le Gardien se relève, lève les mains en l’air, ce qui semble faire bouger la plupart des blocs et des pics de glace de la pièce. Remettant ses mains devant lui, la glace lui obéit et commence à tomber sur les BlindFury.

Evitant comme ils le peuvent de se faire écraser, Ogar et Oggy réfléchissent à une nouvelle stratégie. Le mage lance quelques boules de feu sur son adversaire, qui sont arrêtées net par un bouclier de glace. L’Orc rencontre tout aussi peu de succès en essayant d’attaquer au corps à corps.


« Il faut que je suwchawge son bouclier de glace, c’est sûwement notwe seule chance de gagner !
- On ne peut pas attaquer de tous les fronts en même temps !
- Si ! Je vais utiliser ma technique des powtails ! »


Le Magicien de Dalaran fait apparaître devant lui un portail, dont la sortie apparait derrière Hodir. Il y lance une boule de feu à travers, qui ressort derrière Hodir et frappe le bouclier de glace, qui vacille à peine.

« On va faire comment ! Avec une boule de feu à la fois, tu ne vas pas aller loin !
- Dédoublement ! »


Des clones d’Oggy apparaissent, chacun faisant apparaître un portail et y lançant une explosion pyrotechnique. Hodir se retrouve entouré de portails, mais il repère vite celui du vrai Oggy, et y lance un bloc de glace. Traversant le vortex et annulant la magie d’Oggy, le bloc touche le Troll de plein de fouet, et l’envoi valser au fond de la pièce, grièvement blessé.

Savourant sa victoire, le géant renforce rapidement son bouclier de glace, afin de résister aux explosions. Avec un total de quatre puissants sorts, le bouclier vole en éclat, ce qui n’inquiète en aucun cas le maître de la glace, confiant dans sa victoire.


« Lève la tête, imbécile ! » Crie Sylys.

Levant la tête en catastrophe, il remarque un portail qu’il n’avait pas vu, juste au dessus de lui, duquel sort Ogar. Poussant un énorme cri, il libère une des plus puissantes techniques des Guerriers, la Témérité, et plante sa hache avec une violence sans pareille dans la tête de son adversaire, qui se fracasse sous le coup. Les jambes du géant de glace vacillent et il tombe lourdement à terre, mort avant d’avoir touché le sol.

Aelise court vers Oggy, pour le soigner, pendant qu’Ogar arrache son arme, encastrée dans la tête d’Hodir. Il la lève, puis la dirige vers Sylys, en guise de provocation. La Sin’Doreï applaudit.


« Bravo ! Bravo ! Votre mage a souffert, mais le Gardien est mort… Au suivant ! Mimiron. Au boulot. »

Talra s’avance, suivie par Syuna.

« Je vais te faire payer mon emprisonnement, saleté de Gnome mécanique. Quand j’en aurais fini avec toi, on pourra même plus t’utiliser comme lampe ! »
Revenir en haut
Skype
Syrinia
Pillier


Inscrit le: 07 Oct 2009
Messages: 48
Sexe: Masculin
Alchimie: 0
Armure: 0
Arme: 215
Artisanat: 0
Cuisine: 0
Tannerie: 0

MessagePosté le: Lun 7 Déc - 16:49 (2009)    Sujet du message: [Rp-WoW] Chapitre III : Extermination Répondre en citant

Apparemment très en colère, l’Elfe de la nuit se jette sans attendre sur son adversaire. Surpris, mais pas pris au dépourvu, l’automate transforme son bras en canon, puis tire un rayon magique sur la prêtresse de la Lune, qui se protège avec un bouclier de lumière.

« La même hâte que quand tu as été capturée, Talra. C’est déjà ce qui avait causé ta défaite.
- Mais la dernière fois, je ne te haïssais pas comme maintenant. Je vais te démonter, Mimiron.
- Tu t’exprimes normalement ? Tu n’es pas comme les autres ?
Demande Syuna.
- Je suis un gnome transformé en machine, pas un simple automate sans cervelle. C’est moi qui ai construit le Léviathan et XT-002. Je vais vous faire payer leur destruction. »

Pendant leur dialogue, une machine apparait derrière le Gnome. Montée sur une base roulante mais avec un corps de gigantesque Gnome, deux lanceurs de missiles sont installés dans son dos. Elle s’arrête juste derrière Mimiron, qui semble dessiner un sourire sur son visage.

« Voici le V-07-TR-ON, ma plus grande création ! Vous allez regretter d’être arrivés jusqu’ici ! »

Il monte dans sa machine, puis s’installe aux commandes, dans la tête.

« Je vais commencer par toi, Talra ! »

La prêtresse invoque un bouclier autour d’elle, sentant un danger arriver. Dirigeant ses deux grosses mains dans la direction de Talra, il tire deux lasers, détruisant sans aucun problème la protection de l’Elfe. Subissant l’attaque de plein fouet, elle est envoyée en arrière, réduite à l’inconscience à cause du souffle.

« … Je suis déçu. Je la pensais plus solide. »

Il envoi alors quatre petites machine sur la femme au sol. Elles se placent sur chacun de ses membres. Ainsi, ses deux mains et ses deux jambes se retrouvent emprisonnées. Mimiron appuie sur un bouton de son panneau de commande, ce qui a pour effet de faire léviter Talra.

« Ca te fait du bien de l’emprisonner encore une fois ?
- Oui, Syuna. Elle m’attaque, je riposte. C’est tout. D’ailleurs, à toi, maintenant. »


Le Gnome tire le même laser sur la Taurenne, qu’elle évite in extremis. Elle charge un éclair dans ses mains et le lance sur la machine, sans aucun effet. Pendant quelques secondes, elle évite les tirs de son adversaire, qui ne manque pas de remarquer qu’elle accumule de la magie pour lancer une technique très puissante. Soudain, elle s’arrête, puis se tourne vers Mimiron.

« On va voir si tu vas résister à ça ! Faldu'tilah lo dal'dieb ish'nu Sanari ! »

La première marque de la chamane s’active, et un énorme éclair lui tombe dessus, qui lui entoure les bras puis se met en boule juste au dessus de la Sanari. Cinq autres éclairs tombent, formant ainsi un hexagone autour de la Taurenne. Les éclairs se mettent à tourner, de plus en plus vite, pour enfin partir vers le robot.

« Par l’orage de colère ! »

Dirigés vers la base roulante de la machine, la puissante magie fait exploser sa cible, qui est obligée de mettre les mains au sol pour ne pas chuter lamentablement.

« … C’est tout ? »

Un réacteur sort, à la taille du Robot, le maintenant debout.

« Non, je peux te le refaire, et t’achever. »

La chef de la Caste des Chercheurs s’exécute, refaisant apparaître l’orage de colère. Mais au moment où il aurait du toucher son opposant, Mimiron fait un mouvement du bras gauche, qui souffle la magie en un clin d’œil.

« Et bien ? Un souci ? »

Bouche bée, Syuna doit bien admettre qu’elle ne s’attendait pas à cela. Elle se tourne vers Synar, puis met un genou à terre.

« Shan’Do. Je demande l’autorisation d’utiliser Dela Loran’il.
- Tu es sûre ? Tu sais ce que ça veut dire pour ton corps.
- Je sais. Mais si je veux gagner le combat, je n’ai pas le choix.
- Alors, qu’il en soit ainsi, acquiesce Synar en posant la main sur l’épaule de la Taurenne. N’en fais pas trop. »


Synar repart vers les autres, pendant que Syuna se relève. Faisant de nouveau face au Gnome mécanique, elle serre les poings.

« Vois le pouvoir du chef de la Caste des Chercheurs ! Faldu'tilah lo dolh'anar ish'nu Sanari ! »

La seconde marque de Syuna s’active, et un immense courant d’air apparait aux côtés de la Chamane, l’encerclant complètement. Se chargeant peu à peu d’énergie électrique, la Taurenne ne bouge pas. Inconsciente jusque là, Talra se réveille, manifestement à cause du déploiement d’énergie.

« C’est quoi, Dela Loran’il ? Questionne Azileth.
- Le plus puissant des pouvoirs développés par Syuna pour un chef de Caste. Seuls les Chercheurs peuvent l’utiliser. On pourrait traduire ce mot par la « danse de l’éclair », lui répond Synard.
- Elle sera aussi rapide que l’éclair ?
- En gros, c’est ça, oui. Mais cette technique est très, voir trop dangereuse pour l’utilisateur. Vu qu’il est chargé d’éclairs, le corps ne résiste pas longtemps à un tel traitement. Syuna n’a pas encore trouvé de moyen d’éviter cet effet secondaire. Elle peut en mourir si elle ne termine pas vite ce combat. »


En quelques secondes apparait un gigantesque nuage, rempli d’éclairs, qui mitraille Syuna d’énergie électrique. Peu à peu, le vent s’arrête, la poussière retombe, et on peut apercevoir la chef de Caste au milieu.

Complètement chargée d’énergie, Proze remarque que du sang coule le long du corps de Syuna. « Synar avait raison, elle risque sa vie en faisant ça » pense-t-il. La chamane rouvre les yeux, puis pointe son adversaire du doigt.

« Tu vas mordre la poussière, Mimiron. Dela Loran’il ! »

En réponse à ses provocations, le robot tire deux lasers, les mêmes que contre Talra. A l’instant où elle aurait dû être touchée, Syuna disparait, puis se retrouve instantanément derrière Mimiron. Elle lui assène un énorme coup de pied, qui repousse la machine. De nouveau, elle disparait pour réapparaître juste en dessous de l’automate, en lui collant un uppercut. Elle réitère ce genre de coups plusieurs fois, laissant de plus en plus de sang au sol, résultat de son utilisation de Dela Loran’il.

« Il faut que je termine le combat, sinon je vais y passer. Je vais tenter un coup de poing éclair. »

Syuna apparait une dernière fois juste devant la tête du robot, supposant que son point faible s’y trouve. Dans son poing droit, elle rassemble toutes ses forces, saignant de tous les endroits de son corps. Un éclair monstrueux se forme dans la paume de sa main.

« Shi’Dori ! Crie la chamane.
- Je t’ai eu ! »

Mimiron appuie sur un bouton et ouvre la bouche de son V-07-TR-ON. Une magie déjà chargée en sort, de puissantes flammes qui ne sont pas inconnues des Sanari, les Flammes Divines. L’impact des techniques crée une très puissante déflagration, qui éloigne les adversaires l’un de l’autre. Encore debout, Syuna tente d’avancer, crache une grande quantité de sang au sol, tombe à genoux, pour finalement sombrer dans l’inconscience. Aelise et Synard crient son nom, mais elle ne se relève pas. La machine se tourne vers Talra, dans le but de lui infliger le même sort.

« Stop ! » Crie Sylys, arrêtant net Mimiron.

Assise jusque là, la paladine se lève et s’avance vers Talra. Une fois devant elle, elle se met à léviter.

« C’est trop dommage de te voir mourir alors que tu n’as même pas conscience de tes véritables pouvoirs, alors je vais vous révéler une partie du secret.
- De quoi tu parles ? »


L’ancienne Croisée arrache un bout du vêtement de la prêtresse. On peut apercevoir un tatouage sur son ventre, que Sylys pointe du doigt.

« Sais-tu ce que c’est ?
- Un tatouage de puissance, offert par Dame Tyrande. »


La paladine est prise d’un fou rire.

« N’importe quoi ! Tarla, cette marque est un sceau de mémoire. Ca retient tes souvenirs prisonniers. Entre autre, ça cache ton vrai nom.
- … Mon vrai nom ?
- Oui. Nous t’avons capturée, et nous avons ensuite su qui tu étais vraiment. Nous avons aussi appris comment détruire le sceau… Prononcer ton vrai nom en ta présence. Tu es … »


L’ancienne Croisée s’approche de Talra et lui murmure son nom à l’oreille. Instantanément, le sceau se met à briller, et Sylys retourne s’asseoir. Une armure apparait sur Talra, couvrant tout son flanc droit. Sur son bras gauche, l’inscription Sanari apparait juste en dessous de la marque. Les quatre menottes qui la tenaient immobile explosent et Talra retombe au sol. La puissance qu’elle dégage est impressionnante.

Par crainte, Mimiron utilise les Flammes Divines. Il ouvre la bouche, et le sort en part.


« Pathétique imitation. Je vais te montrer ce que sont les vraies Flammes Divines. »

Libérant ses pouvoirs, Talra met les mains en avant puis crie le nom du sort. Les Flammes de Mimiron sont soufflées, et, comme XT-002 avant lui, le V-07-TR-ON fond. De son côté, Sylys sourit, pendant que Synar et les autres en restent bouche bée. Le Gnome mécanique sort de l’automate fondu, se retrouvant face à l’Elfe de la nuit. Son épée en main, elle l’abat sur lui, le coupant en deux.

Elle se tourne, s’avance vers Syuna, pose la main sur elle et la guéri en une fraction de seconde. Elle regarde ensuite vers les Sanari, puis avance dans leur direction. Arrivée devant Synar, elle s’agenouille devant lui. Elle enlève l’armure qui masquait son épaule droite et, à la vue du nom inscrit, Shan’Do n’en croit pas ses yeux.


« Mon vrai nom est Sitine Sanari. Heureuse de vous revoir, Père. »
Revenir en haut
Skype
Syrinia
Pillier


Inscrit le: 07 Oct 2009
Messages: 48
Sexe: Masculin
Alchimie: 0
Armure: 0
Arme: 215
Artisanat: 0
Cuisine: 0
Tannerie: 0

MessagePosté le: Jeu 24 Déc - 16:14 (2009)    Sujet du message: [Rp-WoW] Chapitre III : Extermination Répondre en citant

« …Sitine ? Mais… Tu es censée être morte !
- Je l’ai été, Père. C’est une longue histoire… En fait, je… »


L’elfe de la nuit n’a pas le temps de finir sa phrase que Synar la prend dans ses bras, la serrant très fort. De l’autre côté de la pièce, Sylys applaudit.

« Que c’est touchant ! Mais pour la suite de l’histoire, vous devrez battre Thorim et Freyja. Que les deux prochains combattants s’avancent. »

Deux Taurens de la Croisée répondent à l’appel, deux Druides, deux frères. Il s’agit d’Andröck et Proze. Ne disant mot, tous deux se transforment. Le premier en Sélénien, le second en félin.

De carrure assez imposante, Thorim se met face aux frères, puis pose ses mains au sol.


« A moi, nains de fer ! Venez combattre pour la victoire de votre maître ! »

Quelques secondes plus tard, des foreuses sortent du sol, desquelles sortent une pléthore de nains de fer, armés jusqu’aux dents.

De leur côté, les Druides se mettent en position pour combattre les troupes du géant. Andröck prend des graines dans sa sacoche, puis les lance au sol. Faisant appel à ses pouvoirs de la Nature, il focalise son énergie sur les graines et, en très peu de temps, elles grandissent et se transforment en Tréants. Il met alors les bras en avant, puis crie.


« Chargez ! »

Les Druides et les Tréants se ruent sur leurs adversaires, pendant que Thorim reste en arrière, observant le combat. Dès le premier contact, une demi-douzaine de Nains se font tuer par les Tréants, bien plus grands qu’eux. L’affrontement semble tout de suite tourner en la faveur des Croisée.

En quelques instants, la tendance s’inverse, les Nains prennent l’avantage sur les arbres. Plusieurs d’entre eux se font couper en deux, d’autres prennent feu à cause des éclairs des Nains restés en retrait. Bientôt, il ne reste plus un seul Tréant de vivant.


« J’avais prévu que ca se passerait comme ça ! Proze, enlève-toi de là ! Par les Météores de la Croisée ! »

Une grande quantité d’énergie des Arcanes apparait, sous forme de boules qui rappellent en effet des météores, s’abattant sur les Nains de fer, dont aucun d’eux ne réchappe.

Thorim fait apparaître une énorme masse entourée d’éclairs, puis fonce sur les Croisée. Andröck riposte en lui envoyant un des sorts fétiches des Druides de la Serre, la Colère. Ses mains se chargent d’énergie de Nature, puis lance un sort sous forme d’éclair, un éclair vert. Malheureusement, cela n’a aucun effet, Thorim est à peine effleuré, son armure a tout encaissé.

Au moment où la masse du géant allait frapper le Sélénien, son frère intervient en lui lacérant le dos. Mais une nouvelle fois, l’armure de l’adversaire est trop résistante et cela n’a aucun effet. De plus, Thorim se retourne et met un revers du gauche au félin, ce qui l’envoi à l’autre bout de la pièce.

L’ArchiDruide de la Serre en profite pour s’éloigner, puis lance cinq Colères de suite. Son opposant lance sa masse devant lui, puis prononce une incantation. La masse lévite, puis forme autour d’elle un bouclier magique. Les Colères heurtent ce bouclier, puis sont renvoyés un peu partout dans la salle.


« Un bouclier anti-magie hein… On va voir s’il va résister à ça ! »

Invoquant une nouvelle fois les Météores, le Druide change cette fois de posture. Les projectiles arcaniques ne vont pas vers son adversaire, mais se concentrent plutôt sur le lanceur de sort. Andröck lance un regard à Proze, puis un autre à Aelise. Chacun comprend ce qu’il doit faire : Proze se relève et disparait, attendant le bon moment, quant à Aelise, elle se dirige vers Syuna, pour la sortir de là.

« Prends-toi un de mes plus puissants sorts ! Par la Comète de la Croisée ! »

Les Météores se regroupent tous au bout des mains du Sélénien, pour former une énorme Comète, qui part en direction de Thorim. Contre toute attente, la Comète aussi est bloquée par le bouclier, puis renvoyée juste au dessus du Druide de la Serre, détruisant une partie du plafond.

« Proze ! Maintenant ! »

Le félin réapparait aux yeux de tous, juste en dessous de Thorim, puis lui lacère les jambes, endroit où l’armure du Géant est plus faible. Cela a pour effet de le mettre à genoux. Proze se retire, pour ne pas être écrasé, et se met un peu retrait. De son côté, Aelise est arrivée aux côtés de Syuna, et commence à la soulever pour l’emmener à l’abri.

Andröck se retransforme en Tauren, puis charge son bras droit avec un éclair vert. Il lève son bras gauche en l’air, en direction du trou formé par la Comète.

« Feu Stellaire ! »

Son pouvoir du Feu Stellaire tombe sur son bras gauche, le chargeant d’énergie arcanique. Il joint alors ses deux bras devant lui, fusionnant ainsi les deux magies.

« Goûte à ma plus puissante technique ! Que les éclipses de la Lune et du Soleil me viennent en aide ! Par la Colère Stellaire ! »

Du bout de ses mains part un rayon arcanique, entouré d’un éclair de Nature, un peu comme une foreuse.

Lorsque la Colère Stellaire touche le bouclier de la masse de Thorim, il n’est pas renvoyé. La magie transperce littéralement la protection du Géant, qui, ne pouvant plus bouger à cause de Proze, comprend que ses derniers instants sont arrivés.

Mais au moment où le combat allait être gagné par les frères, une personne apparait devant Thorim.


« Freyja ! Dégage de là ! Ce n’est pas ton combat ! » Crie Sylys, mais Freyja reste à sa place.

A son tour, elle fait apparaitre un bouclier arcanique, manifestement bien plus puissant et qui porte le symbole des Sanari. Touchant la protection, l’ultime magie d’Andröck est déviée sur une personne non loin.


« Aelise ! Bouge de … » Hurle Andröck, coupé par Freyja, apparue devant lui et qui lui inflige un puissant coup de pied à la nuque, le plongeant dans l’inconscience.

Interpellée par le Croisée, la Taurenne se retourne, mais, pris au dépourvu, sait qu’elle ne pourra pas éviter la Colère Stellaire.


« Par la Célérité des Druides de la Griffe ! » s’exclame Proze. Triplant ainsi sa vitesse, il peut alors tenter de secourir Aelise.

Courant le plus vite qu’il peut, le félin saute sur la Druidesse et la pousse, la sauvant in extremis d’une mort certaine. Il n’a malheureusement pas le temps de bouger pour éviter le rayon, et se le prend de plein fouet, lui créant un gros trou dans la poitrine.

Sa forme de félin disparait, pour revenir en forme originelle. Le Tauren a une très grosse hémorragie au torse, qu’Aelise juge tout de suite insoignable. Elle s’agenouille devant lui, pour lui tenir la main et tenter tout de même de le soigner. Des larmes coulent sur ses joues.


« Proze… Pourquoi ?
- Aelise… Je ne pouvais pas… Te laisser mourir… »


La Druidesse sert la main du Tauren, mais bientôt, elle ne sent plus de pouls, l’ArchiDruide de la Griffe vient de fermer les yeux pour la dernière fois.

« Proze est…Mort… »

Aelise hurle de toutes ses forces, pendant que sa haine monte de plus en plus. Elle se relève, les yeux rouges de colère, les poings serrés.

« Freyja… Je vais te tuer !! » Crie-t-elle, folle de rage.
Revenir en haut
Skype
Syrinia
Pillier


Inscrit le: 07 Oct 2009
Messages: 48
Sexe: Masculin
Alchimie: 0
Armure: 0
Arme: 215
Artisanat: 0
Cuisine: 0
Tannerie: 0

MessagePosté le: Mar 29 Déc - 14:30 (2009)    Sujet du message: [Rp-WoW] Chapitre III : Extermination Répondre en citant

Etant d’un naturel calme, la Taurenne de la Croisée surprend ses compagnons par son éclat de colère. Synard la rejoint au plus vite, dans l’espoir de la calmer, mais il comprend tout de suite en voyant son visage qu’elle ne s’apaisera qu’une fois Freyja hors de combat.

La Druidesse se retourne vers Shan’Do Synar, imitée par son compagnon Druide. Elle met un genou à terre.


« Shan’Do, demande autorisation d’utiliser les Lorda’Niel.
- Lorda’Niel… ? Je ne pense pas que vous en ayez réellement besoin, mais vu le décès de ton ami… Je vous l’accorde. A une condition.
- L’armure de Shorla ?
- Oui. C’est plus prudent. Et toi, Synard, utilise la hache de Dorla. Tu laisseras Aelise se battre contre Freyja, et tu t’occuperas de Thorim.
- Bien, Shan’Do. »


Les deux Druides se retournent vers leurs adversaires, puis joignent leurs mains.

« Par la voix de Shan’do, par la puissance de la Nature… Commence Aelise.
- Que se brisent nos sceaux, et qu’apparaissent nos formes les plus pures. » Termine Synard.

Ils se lâchent les mains, puis commencent à accumuler la magie pour leur métamorphose.

« Lorda’Niel ? L’armure de Shorla ? Hache de Dorla ? C’est quoi ces trucs encore ? Demande Rhorkal.
- Lorda’Niel, c’est le plus puissant des sorts de la Caste de la Nature. Dans votre langue, on dirait « Forme Suprême ». En gros, c’est une nouvelle forme de Druide. Aelise et Synard ont chacun la leur. Explique Sylna.
- L’armure de Shorla, c’est une armure magique, faite spécialement pour la forme d’Aelise, continue Synar.
- Et la hache de Dorla, c’est une de mes créations. Une hache du vide à deux mains, qui absorbe l’énergie de Synard pour la projeter sous forme d’arcanes. » Intervient Tahzous, content à l’idée de revoir cette hache qu’il n’avait pu contempler que peu de fois.

C’est Synard qui débute le premier sa transformation. Ses mains changent, passant de trois doigts à quatre, avec des griffes au bout. Des crocs poussent dans sa bouche, alors que ses cornes triplent de longueur. De même, sa taille globale double presque.

Vêtu d’une énorme peau de bête, ainsi que d’un collier très brillant, Synard vient d’achever son sort.


« Lorda’Niel, Minotaurus. Il arrache alors son collier de la main droite, puis la lève en l’air. Faldu’Tilah, Dorla ! »

Le collier s’illumine et laisse sa place à une grande hache parsemée de runes Sanari, desquelles se dégage une gigantesque énergie arcanique.

Il met un grand coup sur le sol, rugit bestialement, puis charge son opposant, lui assénant un coup de hache vertical, que Thorim pare avec sa masse.


« Gronde, hache du vide. Dorla Sin Lor ! »

La hache s’illumine, projetant une vague d’arcanes sur le géant d’Ulduar. Etonné mais nullement pris au dépourvu, Thorim ne vacille pas. Les deux adversaires s’échangent des coups, chacun testant la force de l’autre.

De son côté, Aelise a enfin fini de concentrer son énergie. Elle arrache le collier à son cou, identique à celui de Synard, puis tend sa main en l’air.


« Lorda’Niel, The’Kal. Faldu’Tilah, Shorla ! »

Ses sabots disparaissent pour laisser la place à des pattes munies de griffes, suivies par ses mains, qui se transforment de la même façon. Peu à peu, son corps se recouvre de fourrure de couleur orange, parsemée de rayures noires.

Sa tête n’a plus rien de commun avec la Taurenne. De grandes oreilles poilues, de grands crocs, mais surtout, un visage complètement déformé par la haine.

Sur ses poignets, sa taille et autour du cou apparaissent des pièces d’armures d’un rouge vif, enchantées avec des runes Sanari.


« Mmh… On dirait l’espèce de barjo de prêtre Troll à Zul’Gurub… Pis ses armures, c’est une blague ? Ca protège rien ça. » Pense Azileth.

Se stabilisant sur ses jambes, Aelise contracte tous les muscles de son corps.

« Frey…. »

Elle rouvre les yeux, puis relâche toute la puissance de sa transformation en même temps qu’un cri d’une intensité inouïe, ce qui a pour effet de faire trembler toute la pièce. Un instant plus tard, elle disparait, pour réapparaître derrière Freyja, de la même manière que Syuna. La Géante esquive le coup, puis riposte avec un coup de pied, bloqué par la Tigresse.

« Je n’aurais jamais imaginé Aelise capable de faire ça… Dit Morticiaee.
- Et pourtant… Aelise est sûrement la plus puissante d’entre nous, quand elle est en colère. Dans cet état là, rien de peut l’arrêter. Sauf peut-être Synard, car une relation très profonde existe entre eux. J’aurais presque pitié de Freyja. Explique Shan’Do.
- Comment ça se fait que ce soit elle, la plus forte ?
- Il y a cinq ans, Aelise sauva Synard dans son combat contre Surlyn. De ce fait, elle sauva l’Ordre. Elle fut alors nommée chef de la Caste de la Nature avec Synard, et reçu les deux marques Sanari. La différence d’Aelise, c’est que sa puissance d’ordinaire est comparable à la notre avec nos marques libérées.
- Je ne comprends pas.
- C’est simple. Aelise est deux, voir trois fois plus puissante que nous. Malheureusement, sa puissance dépend de sa colère, ce qui la rend très instable. Le fait qu’elle utilise Lorda’Niel en ce moment prouve qu’elle en a gros. Ca m’étonnerait que l’armure résiste… »


Pendant quelques secondes, Aelise et Freyja s’échangent quelques coups, chacun étant bloqué ou esquivé. Rapidement, la Géante semble s’essouffler, contrairement à la Sanari. Il faut dire que le rythme que suit la Tigresse est assez soutenu.

Synar remarque qu’Aelise devient de plus en plus forte. En y regardant de plus près, il voit aussi que les pièces d’armure commencent à se fissurer.


« L’armure de Shorla ne tiendra pas, c’est bien ce que je craignais.
- A quoi sert cette armure ?
Demande CorshClaw.
- Elle est enchantée avec la même formule que nos marques. C’est un limiteur de puissance, cela permet à Aelise de garder le contrôle sur ses pouvoirs… Enfin, en théorie.
- Ouais parce que la, elle va craquer.
Commente Ogar.
- Oui… Seul Synard pourra faire quelque chose pour la calmer. La hache de Dorla a été forgée pour cela, elle … »

Shan’Do Synar ne peut finir sa phrase que l’armure de Shorla vole en éclats, libérant la totalité du pouvoir de la chef de la Caste de la Nature.

Poussant un nouveau cri tonitruant, la Tigresse décoche un coup de griffe si rapide que Freyja ne peut l’éviter, lui causant une grande blessure au visage. Tout de suite suit un coup de pied dans le flanc tout aussi rapide et inévitable, déstabilisant la Géante. Aelise en profite pour lui asséner un uppercut du gauche dans le menton, ce qui la soulève en l’air. Elle termine par un direct du droit dans le ventre de son adversaire qui, grâce aux griffes, transperce son armure et même son corps.

La Géante retombe au sol, à genoux, les mains sur le ventre. La Tigresse se tient devant elle.


« On va jouer à un jeu. Ça s’appelle « Main Droite, Main Gauche ». »

Elle met ses mains de part et d’autres de la tête de Freyja, puis les fait se rejoindre, explosant au passage la tête de la Géante.

« T’as perdu. »

La Tigresse, victorieuse, ne se calme pas pour autant. Bien que sa puissance soit arrivée à son paroxysme, sa fureur augmente toujours, la rendant complètement incontrôlable.

Synard, de son côté, n’arrive pas à prendre l’avantage sur Thorim, les deux adversaires étant de force égale. Voyant qu’Aelise a perdu le contrôle et qu’elle va sûrement s’attaquer au premier qu’elle voit, il décide de tenter le tout pour le tout.

Il donne une grande partie de son énergie à la hache, puis se recule. Copiant la technique d’Andröck, la Comète de la Croisée, il l’exécute sans problème, à la différence qu’au moment de lancer la technique, il se fond à l’intérieur, augmentant la taille de la Comète.

Nullement impressionné, Thorim fait réapparaitre son bouclier d’énergie, afin de renvoyer la magie, et d’achever son adversaire.

La Comète s’abat sur le bouclier, mais au lieu d’être renvoyée, disparait, laissant la place à la hache de Dorla. Thorim se rend alors compte de ce qui s’est passé en voyant Synard apparaître derrière lui, c’était une diversion. Le Druide Sanari sort de sa tunique de peau une dague, qu’il plante dans le cou de son adversaire, qui meurt avant de toucher le sol.

Très vite, il doit agir. Apparemment, Aelise s’est tournée vers les Sanari et les Croisée, et elle est prête à les charger. Synard s’interpose, ayant récupéré sa hache au passage.

Il la lève devant lui, en direction d’Aelise, puis prononce une formule en langage Sanari. La hache se met à briller de mille feux, et à absorber tout ce qu’il y a autour, en l’occurrence, Aelise et Synard. Ce dernier, vidé du peu d’énergie qu’il lui restait et revenu en forme de Tauren, tombe au sol, évanoui. L’arme continu sa tâche, jusqu’à avaler une grande partie de la magie d’Aelise, qui revient à son tour en forme Taurenne.

Reprenant conscience, elle comprend ce qui est arrivé, puis attrape au plus vite la hache de Dorla, la jetant de toutes ses forces dans le trou précédemment formé par Andröck. S’en suit une formidable explosion, libérant ainsi l’énergie volée.
« Pfiou, si ça avait explosé ici, on serait tous mort ! » pense Rhorkal.

La Taurenne soigne son ami au sol, qui reprend ses esprits. Elle se dirige ensuite vers Proze, tombe à genoux, puis fond en larmes.

Assise depuis le début du combat, Sylys se lève.


« Je suis désolée pour la tricherie de Freyja, je jure que je n’ai pas ordonné son intervention. Ceci dit, cela ne change rien… Je vous tuerais moi-même. Mais d’abord, comme je vous l’avais promis, l’autre partie du secret.

La vérité sur une des premières Sanari, que Synar tient pour responsable de la chute du premier Ordre.

La vérité sur Syrinia Sanari. »
Revenir en haut
Skype
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 08:17 (2018)    Sujet du message: [Rp-WoW] Chapitre III : Extermination

Revenir en haut
Montrer les messages depuis :   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le Vol Noir Index du Forum >>> La légion >>> RP Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Thème réalisé par SGo